Mapuche de Caryl Férey

« Les Mexicains descendent des Aztèques, les Péruviens des Incas, les Colombiens des Mayas, les Argentins descendent du bateau. »

Caryl Férey, pour notre plus grand plaisir, a pris la bonne habitude de nous emmener dans des contrées lointaines.
Après la Nouvelle-Zélande avec « Haka » et « Utu », l’Afrique du Sud avec « Zulu », nous voici en Argentine avec « Mapuche ».

Un Mapuche est un indien d’Amérique du Sud.
Mapuche signifie « peuple de la Terre ».
Les indiens mapuches habitent le sud de la région andine entre le Chili et l’Argentine.

Jana est mapuche, « fille d’un peuple sur lequel on avait tiré à vue dans la pampa ».
« Ecrasés militairement lors de la Grande Battue à travers la pampa comme des lapins à coups de Remington, livrés aux écoles religieuses ou comme esclaves. »

Elle est sculptrice dans un squat d’une ancienne gare.
Jana sculpte des bouts de ferraille. De la récup’.
En boucle, elle écoute Jesus Lizard, groupe mythique de « noise rock ». De bon goût, ma foi.
Elle a 28 ans et un look de guerrière. Elle garde près d’elle le couteau mapuche que lui a légué son arrière grand-mère.

Ruben est détective privé. La quarantaine coquette.
Son père, poète célèbre et sa petite soeur sont torturés.
Ils vont mourir…presque devant ses yeux.
Atroce !

En pleine Coupe du monde de football. En 1978. Deux ans après le coup d’Etat de Videla.
L’Argentine sera sacrée championne du monde.
C’est Videla, chef de la junte militaire, qui remet la coupe au capitaine argentin.
Les insouciants houras des supporters couvrent les horribles cris des suppliciés à deux pas du stade.

Nous sommes à présent dans la nouvelle Argentine, celle d’après la dictature, celle d’après la crise.
« Les banques et des multinationales avaient fait les poches du cadavre politique du pays… »
Un cadavre encore chaud, brûlant.
Les tortures, les meurtres des opposants et les disparitions d’enfants volés du Général Videla et de sa complice église catholique argentine.
C’était il y a plus de 30 ans et pourtant…

Jana et Ruben, ces deux blessés à vif, au passé ensanglanté, vont se retrouver mêlés à une sordide histoire.
Normal nous sommes dans un thriller, brrrrr…
« Ancêtres ou disparus, ils couraient tous les deux après la même chose : des fantômes. »

L’Histoire de l’Argentine.
Toute l’Histoire de l’Argentine et ça va nous économiser au moins des tonnes et des tomes de livres d’Histoire assoupissants et prétentieux. (V’là déjà une bonne nouvelle !)

Celle des conquistadors « qui avaient recherché en vain ces fabuleuses mines d’argent dont parlait la légende, et qui avaient donné le nom de cet eldorado dépressif : l’Argentine. »

Celle des Mères de la Place de Mai et des Abuelas.
Celle des militaires sanguinaires.
Celle des Vols nocturnes de la Mort où les « subversifs » endormis au Penthotal sont jetés d’avion en pleine mer.
« Un mort, c’est un chagrin. Un million, une information. »
Celle d’une traite église.
« Iglesia ! Bassura ! Vos sos la dictatura ! » (je vous laisse traduire)

Férey excelle à nous raconter des histoires dans l’Histoire.
L’écriture maîtrisée et efficace de Férey (trois années d’écriture non-stop) reste toujours émouvante et poignante.
Certes certains passages du livre sont difficilement supportables.
Mais cette littérature là sait nous montrer les hommes tels qu’ils sont…parfois, trop souvent : cruels et bêtes, sadiques et pervers, aveuglés et soumis !

« Le soleil grimpait dans le ciel bleu roi quand Jana quitta l’escalier, ses sacs à l’épaule. La Ford attendait devant la grille. Elle referma la porte coulissante sans écouter les supplices du prêtre. La Mapuche huma l’air du jardin des sculptures. Une odeur de gibier flottait quelque part, entre plaines et hautes herbes : c’était l’heure de la chasse… »

Jana la mapuche est une guerrière sur la piste de la vengeance.
Suivez-la bien…

Terrible !
Remarquable !
Impressionnant !

« Comme dans « Haka » et « Utu », une deuxième partie se profile (qui n’est pas une suite) : elle se déroulera au Chili, plus spécifiquement autour des Mapuches et des lois anti-terroristes dont ils font l’objet. Mais c’est une autre histoire… » annonce Caryl Férey.

Caryl Férey devient, au fil de ses livres, un véritable écrivain qui compte aujourd’hui…comme on dit d’un auteur de talent !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s