Monkton le Fou de Wilkie Collins


William Wilkie Collins, né à Londres le 8 janvier 1824, mort en 1889, est considéré comme le précurseur du roman policier anglais, voire l’inventeur du thriller.
«La Dame en blanc» et «Pierre de Lune» reflètent les talents de conteur de Collins.
Deux «romans à sensation» !
A chaque fois Collins réussit son pari : tenir son lecteur par le bout du nez et l’emmener là où il veut, quand il veut, avec qui il veut.
Et ça marche…pour notre plus grand plaisir !

«Il a introduit dans l’espace romanesque les plus mystérieux des mystères : ceux qui se cachent derrière nos propres portes.»
dit de lui Henry James.

Collins a vécu dans l’ombre de son ami Charles Dickens. Il publie ses premiers romans sous la forme de feuilletons dans l’hebdomadaire de Dickens «All The Year Round». Les deux amis ont même écrit quelques oeuvres en collaboration.

Un écrivain trop méconnu à (re)découvrir. Donc.

«Monkton le Fou» est un nouvelle d’une centaine de pages parue aux Editions Libretto-Phébus.
Les Monkton de Wincot Abbey en Ecosse sont maudits.
«De génération en génération, la famille avait vu se perpétuer en son sein l’horrible fléau d’une folie héréditaire.»
Alfred, le dernier des Monkton, est amoureux d’Ada Elmslie.
Alors pourquoi Alfred ajourne-t-il subitement son mariage pour se rendre en Italie pour aller chercher le corps disparu d’un oncle tué dans un étrange duel ?
Alfred serait-il, lui aussi, comme tous les Monkton, frappé de déraison ?

Cette nouvelle de Collins fonctionne à merveille.
Le lecteur «happé» dévore l’intrigue à pleine pages.

Publicités

Une réflexion sur “Monkton le Fou de Wilkie Collins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s