Célébration de la lecture de Colette Nys-Mazure


Présentation de l’éditeur

 » Peindre, lire, écrire, des actes intimes, volontiers à l’abri des regards curieux. Peindre dans l’atelier sous les toits, la verrière. Lire solitaire au nœud de la foule d’une gare, d’un café. Écrire sur un bout de table.
Comment un poète peut-il s’inspirer d’une lectrice ou d’un lecteur mis en scène, en forme et en couleurs, par un peintre ?
Entre le tableau et le livre, le lien est étroit. Non seulement la page, la toile, déploient leur étendue à peupler, mais l’une et l’autre s’ouvrent telles des fenêtres sur le monde. Jeu de balance entre le dedans et le dehors. La vision est à la fois centrale et périphérique, allant de l’anecdote, du motif révélateur, au déchiffrement minutieux, à la question sans réponse.
Je peux recevoir les œuvres avec ma propre sensibilité, les laisser résonner, les relier arbitrairement. Je leur prête mes mots pour qu’ils vivent différemment avant de rejoindre les émotions des lecteurs qui, à leur tour, entreront en résonance et redécouvriront peut-être le tableau.

 » De Rembrandt à Picasso en passant par Hopper, Fantin-Latour, Chirico, Bonnard, Derain, Vermeer, Ensor, Courbet, Renoir, Monet, Matisse, Foujita, Monet, Léger, Holbein, Delvaux… tous ont un jour mis en scène l’écrit, la lecture, la lettre…
Cet ouvrage original est né de la rencontre de ces tableaux avec l’imaginaire de Colette Nys-Mazure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s