Une histoire de la littérature française de Kléber Haedens


Kléber Haedens, né le 11 décembre 1913 et mort le 13 août 1976 est romancier, essayiste et journaliste.

Haedens n’y va pas avec le dos de la cuillère. Met les pieds dans le plat. Ne mâche pas ses mots. N’a pas la langue dans sa poche. N’y va pas par quatre chemins. Ne fait pas dans la dentelle.
D’un coup de cuillère à pot, Haedens pousse Dumas, Maupassant et Sartre et le nouveau roman dans les orties. Même mon cher Camus se retrouve les quatre fers en l’air dans le fossé.

Haedens écrit cette Histoire de la littérature française en 1943 à l’âge de trente ans. Il la retouche en 1970. « Une histoire écrite en 1943 ne peut ressembler à une histoire écrite vingt ans plus tôt ou à celles qui seront écrites vingt ans plus tard. » Son Histoire, notre Histoire de la littérature est très plaisante à lire et peut se lire de bout en bout comme un long fleuve « intranquille ».

Je trouve intéressant de lire une Histoire de la littérature « vieille » d’une cinquantaine d’années. Les temps changent comme dirait Bob Dylan. Les livres changent aussi. Certains meurent (trop !) jeunes. D’autres renaissent. Certains disparaissent avant qu’un lecteur (vous et moi !) ne les réveille. Les modes passent et trépassent.
Haedens est un passionné de littérature, toujours engagé, enragé :
j’aime ça !
Il se moque des modes et des partis pris : j’aime ça encore !
Haedens provoque la discussion, la polémique : j’aime ça aussi.

Ce livre couvre l’Histoire de la littérature du Moyen-Age au demi-siècle jusqu’à Julien Gracq en faisant une part belle à la poésie si souvent délaissée sur le bord de l’assiette.
« A chaque instant les grandes œuvres se croisent, elles se transfigurent sous l’action du temps qui passe, et ne répondent pas aux mêmes questions, ne délivrent pas le même message. »
Alors, égoïstement, j’en ai profité pour goûter à quelle sauce allait être cuisinés, mangés tout crus mes auteurs préférés. Les absents ayant toujours tort je ne parlerai pas d’eux. Nombreux de mes chouchous manquent à l’appel : Rémy de Gourmont, Henri Calet, Raymond Guérin entre autres.

C’est l’occasion, dis-je, de vous présenter ma vitrine d’écrivains mis sous verre qui illuminent mon intérieur.
Dans l’ordre alphabétique en suivant l’index. Je cite l’auteur.
« Apollinaire est un Villon en trompe-l’oeil, un de ces hommes privilégiés qui ont reçu la grâce d’ouvrir, avec la clef du langage, des portes scellées dans le ciel. »
« Balzac est un des plus grands écrivains qui soient. »
« Baudelaire restera le magicien d’un classicisme nouveau. »
« Cendrars ne copie jamais; il crée, il invente, il s’ouvre un chemin à grands coups d’épaules. »
« Panaït Istrati…grand conteur, plein de mouvement, de parfums et de vie… »
« René Char nous offre le chant du pressentiment, de la promesse et de l’éveil. » (là je triche car Haendens cite Maurice Blanchot)
« Tristan Corbière (dont le naturel était la pose)…sombre beauté de ses poèmes. »
« Giraudoux restera comme un accord savant entre les humains, la nature et les choses. »
« Kessel, un sens presque fauve de l’aventure. »
« Nerval cet écrivain de génie, dont la voix devient chaque jour plus touchante… »
« Avec Rutebeuf la poésie française s’éveille et se débarrasse des conventions mondaines. »
« Verhaeren et ses visions énergiques… »
« Villon…le plus grand de tous les poètes… »

Voilà, comme ça vous en saurez un peu plus sur moi.
Réservé aux collectionneurs qui n’ont pas froid aux yeux !

« Dans le grand ciel de la littérature, les œuvres entreprennent une révolution séculaire, passant dans les rayons d’un soleil qui ne les baigne jamais de la même lumière et revenant à l’ombre où elles s’enrichissent de nouveaux pouvoirs et de nouveaux secrets. »

Publicités

Une réflexion sur “Une histoire de la littérature française de Kléber Haedens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s