Elisée Reclus de Jean-Didier Vincent

Une lecture revigorante !

Elisée Reclus (1830-1905) est un anarchiste-voyageur, un voyageur-anarchiste.
Allemagne, Etats-Unis, Colombie, Irlande, Cuba, il parcourt le monde. Le tour du monde d’un homme libre dans un monde asservi.
« J’irai devant moi et je m’arrêterai quand j’aurai vendu mon dernier bouton.»
Puis se pose sans se reposer. En 1857, à Paris, il entre à la Société de géographie.
Il sera un géographe brillant et reconnu et un militant et penseur de l’anarchisme.
Un précurseur de l’écologisme.

Jean-Didier Vincent est neurobiologiste, professeur émérite à Paris-XI, membre de l’Académie nationale de médecine et de l’Académie des sciences. Comme son héros Elisée Reclus, il est originaire de Sainte-Foy-la-Grande.

L’avantage de la pensée anarchiste c’est qu’elle nous laisse démunis, dans l’inconfort certes…mais debouts !

L’anarchiste fuit comme la peste les maîtres à penser, les prêts à porter la contagieuse pensée unique.

«Je pense donc je suis.»

Ni dieu, ni maître.

Cette lecture vivifiante est l’occasion, pour moi, de râler.
Ben voyons, tant qu’à faire, faut pas se gêner.
Contre.
Ceux qui sont, chichement, payés pour penser pour nous, pullulent (et polluent) à la télé, dans les journaux, sur la toile.
Ils auraient toujours raison, ils ne se tromperaient jamais.
Les économistes («y’a qu’à») qui nous gouvernent : François de Closets, Michel Godet, Alain Minc.
Les nouveaux philosophes (philosophes ?) qui nous (or)donnent la bonne conduite : BHL, Jacques Attali.

Non, mais, pour qui y se prennent ceux-là ?
Y’en a marre !
Eteignez cette p… de télé bon sang de bon sang !
Voilà, c’est fini, c’était pas long, j’ai bien râlé, ça m’a fait du bien !
Retour au calme…

Cette biographie (romanesque) est un bon moment passé auprès d’un Elisée Reclus passionné qui vit à cent à l’heure, auprès d’une France très XIXème siècle, écrite par ce jovial et si communicatif Jean-Didier Vincent, (trop?)fasciné par son personnage.
Cet essai a obtenu le prix Fémina Essais 2010.

«Car nous sommes des anarchistes qui n’ont personne pour maître et ne sont les maîtres de personne.» Elisée Reclus.

PS : maintenant vous saurez qui était cet Elisée Reclus quand vous prendrez à gauche l’avenue Elisée Reclus ou bien quand vous inscrirez, émus, votre enfant au lycée Elisée Reclus.
C’est bô la culture…

Publicités

3 réflexions sur “Elisée Reclus de Jean-Didier Vincent

  1. un livre que j’ai lu avec plaisir, j’ai fait un billet sur reclus à travers un petit livre que j’ai apprécié aussi, un homme estimable même quand on ne partage pas son penchant pour l’anarchisme

  2. Elisée Reclus, libertaire des eaux vives, poète des maigres eaux du ruisseau et des rivières généreuses, rêve d’un temps où l’homme pourrait vivre en communauté harmonieuse avec ce monde, celui de « La libre rivière » pour reprendre sa belle expression « où le poisson solitaire se dardait d’une rive à l’autre (…) où des forêts d’herbes flottantes frémissaient incessamment avec la foule cachée qui les peuplait »
    http://chamane51.skyrock.com/2943786143-Elisee-Reclus-Histoire-d-un-ruisseau-1869-Infolio-editions-2010.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s