La dernière frontière de Howard Fast

f902dd02ee8be46a3ee70c0c2a457af2

1878.

Les Indiens cheyennes, chassés de leurs Grandes Plaines, sont parqués dans l’Oklahoma.

Loin de leurs bisons ils vivotent dans cette région aride.

Vont-ils survivre encore longtemps ?

Mais en juillet 1878 c’est l’incident de Darlington.

Trois cents cheyennes, hommes, femmes et enfants décident de s’enfuir pour rejoindre leur terre sacrée des Black Hills.

Soldats et milice civile vont les poursuivre jusqu’à la frontière du Wyoming.

Un sacré bout de chemin.

Ce livre est émouvant à pleurer.

Un livre-hommage à cette nation qui veut vivre debout ou mourir debout.

Vous n’êtes pas prêts d’oublier les admirables Dog Soldiers.

Publicités

Le dernier gardien d’Ellis Island de Gaëlle Josse

9782882503497-fa644

Décidément j’adore tous les livres de Gaëlle Josse.

Aucun ne m’a déçu.

« Les heures silencieuses », « Nos vies désaccordées » et « Noces de neige ».

John Mitchell sera le dernier directeur du Centre d’Immigration d’Ellis Island à New-York dans le quartier de Manhattan à l’embouchure de l’Hudson.

La statue de la Liberté en vue.

John Mitchell va partir à la retraite. Il nous livre ses mémoires de gardien de l’île sous la forme d’un journal.

Ce Centre d’Immigration a fonctionné de 1892 à 1954.

Il a accueilli des millions d’immigrés.

Passeport pour l’Amérique…rêve ou cauchemar.

Rien qu’en 1917 les USA ont vu l’arrivée de 1 004 756 immigrants de toutes nationalités.

John Mitchell va nous raconter un pan de l’histoire des Etats-Unis.

Avec émotion et sensibilité.

Je vous en dis pas plus et je vous laisse découvrir ce bonheur de lecture en vous enviant déjà la première page.

Merci Gaëlle Josse pour ce magnifique roman bouleversant.

Lisez Gaëlle Josse…c’est un ordre !